Les Secrets de l'Énergie de Pierre Heilmann

Pourquoi m'arrêtez-vous ? demandai-je aux deux policiers entrés chez moi à sept heures du matin pour m'intimer l'ordre de les suivre. Je ne pouvais me souvenir d'aucune peccadille susceptible d'attirer l'attention de la police. Craintif de nature, indifférent à ce qui n'était pas ma vie intérieure, soucieux de ne m'attirer de démêlés avec quiconque, je mettais soigneusement des oeillères chaque matin. Ma seule préoccupation était de satisfaire tout le monde en m'intégrant au schéma que la société m'avait fixé une fois pour toutes.
- Allez-vous m'expliquer ?
- Expliquer ? C'est vous qui vous expliquerez tout à l'heure, quand on vous interrogera.
- Dites-moi au moins de quoi il s'agit.
Ils haussèrent ensemble leurs lourdes épaules:
- Suivez-nous et pas d'histoires.
Nous marchions dans les rues, paisibles à cette heure, moi entre eux, comme des camarades qui reviendraient d'une nuit bien employée. Je remarquai, dans le ciel étonnamment clair, des branches
dépouillées qui s'y gravaient en profondeur, surpris de m'attacher aux arbres et à la lumière alors qu'il semblait être question de ma liberté. Il fallait réagir.
- Regardez au moins qui vous arrêtez, dis-je à mes compagnons.
Je suis la crème des citoyens, incapable de discuter un règlement.
- Tous des petits saints, grommela mon bonhomme de droite, et il n'y a pas pire. Au moins, avec les vrais bandits on sait à quoi s'en tenir.
- T'en fais pas, éructa son copain de gauche. Est-ce que le mouton noir sait qu'il est noir ?
J'entendais l'écho de ces judicieuses paroles quand nous arrivâmes au but. C'était une longue pièce grise tapissée de dossiers. Derrière un bureau gris, un homme était installé qui me parut incolore.
- Alors me dit-il d'une voix sifflante, après avoir pris contact avec les deux policiers, il paraît que vous ne savez même pas de quoi il s'agit ?
- Pas du tout, dis-je, mais vous allez me l'apprendre
52 pages

Contact

Boutique Bien-Être 131 Langevin
Québec
info@boutiquebienetre.org